Plan de disparition de l’argent liquide

Plan de disparition de l’argent liquide

Le plan d’élimination de l’argent liquide a comporté plusieurs axes simultanés :

  • Suppression des grosses coupures
    Les coupures de 500 € étaient déjà supprimées en 2019. Ce fut le cas ensuite pour les billets de 200, puis 100, etc. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de billet en circulation.
  • Diminution des plafonds de transaction
    En 2019, le montant maximum autorisé pour les transactions en liquide était de 1000 €. Ce montant a été progressivement diminué. Aujourd’hui en 2025, les transactions en liquide sont interdites en France.
  • Diminution des plafonds d’obligation de paiement des impôts en ligne
    Il s’agit d’une mesure annexe visant à inciter les Français à payer systématiquement par prélèvement toute somme réclamée par le Trésor Public.
    Les organismes tels que les compagnies d’assurance ou les mutuelles ont dû là aussi respecter un plafond d’acceptation de paiement non électronique. Ce plafond a été diminué progressivement.
  • Diminution du taux de TVA
    C’était une mesure incitative forte. Beaucoup de transactions en liquide, en particulier chez les commerçants ou artisans, permettaient de se soustraire à l’impôt. En diminuant le taux pour ces derniers, le gain potentiel apporté par cette fraude s’estompait.
vivre sans argent liquide
  • Diminution du nombre de distributeurs automatiques
    Progressivement, les banques ont diminué le nombre de distributeurs automatiques. Cela leur a fait faire de grosses économies. Les contreparties demandées (compte universel, kit commerçant gratuit…) sont passées facilement.
  • Incitation puis obligation des banques à fournir le kit commerçant complet sans frais
    Progressivement, les frais sur les terminaux de paiement ont diminué pour arriver à zéro comme aujourd’hui en 2025. Progressivement, tous les terminaux de paiement ont intégré la fonction Paiement par contact Smartphone.
    On ne voit plus chez les commerçants (d’ailleurs c’est interdit) de pancarte style « CB au dessus de 15 € ».
  • Incitation puis obligation des banques à fournir un compte universel gratuit
    Il y avait déjà un tel mécanisme en 2019. Le but était d’équiper progressivement tous les Français sans exception : mineurs, sans domicile fixe… Aujourd’hui en 2025, tout le monde sans exception dispose d’un compte courant, d’une carte de paiement et d’un IBAN.
  • Subvention des projets liés au paiement électronique
    L’État a subventionné les projets d’entreprises nationales visant à développer les technologies liées au paiement électronique. Ce ne fut pas difficile, tant la France dispose, et ce depuis longtemps, de talents dans ce domaine.
  • Développement des terminaux d’échange en libre-service
    L’État a aidé, incité puis obligé les banques à installer des terminaux publics en libre service permettant des virements d’une carte bancaire vers une autre ou un smartphone. Maintenant, il y en a partout.

Ce plan visait également à la suppression des autres moyens de paiement non électroniques (chèques, TIPs…).

Le plan était piloté par une équipe projet dédiée forte. Il s’agissait de manœuvrer les différents leviers avec adresse pour ne pas créer de déséquilibres.