La Cité Nationale

La Cité Nationale

La Cité Nationale regroupe toutes les institutions, services centraux et administrations de l’Etat.

La Cité Nationale est un parc fermé, largement ouvert au public (15 000 visiteurs payants par jour).

Elle est située en banlieue Nord de Paris, entre Roissy et Sarcelles, à l’emplacement du Parc Europa City qui finalement n’a pas vu le jour.

L’enceinte du parc est une frontière fermée ultra sécurisée ; elle comporte 2 entrées, avec un grand parking public à l’extérieur. Les contrôles de sécurité à l’entrée sont draconiens (style aéroport). Il y a aussi des accès spéciaux pour le personnel habilité.

Sa taille est équivalente à Euro Disney. De nombreuses problématiques pratiques sont similaires : accès, sécurité, servitudes, mobilité…

L’exigence de sobriété domine ; il ne s’agit pas de la cité du futur, ni d’un parc d’attractions.

Tout est conçu dans le respect scrupuleux des meilleurs standards de l’éco construction.

On distingue 3 périmètres marqués mais de libre passage :

Le périmètre France

Le périmètre France concentre l’ensemble des bâtiments officiels que l’on distingue très clairement :

  • L’Assemblée Nationale et son hémicycle de 800 places
  • La Présidence de la République avec une grande cour d’honneurs
  • Le Conseil d’Etat
  • La Cour des Comptes
  • Le Conseil Constitutionnel
  • Le Procureur de la Nation
  • Les ministères ; un seul bâtiment, mais une entrée bien visible pour chaque ministère : 1er Ministre, Défense, Justice, Intérieur, Affaires Etrangères, Relations européennes, Finances, Education, Infrastructures, Citoyen…
  • Le Conseil Supérieur de la Magistrature
  • La Banque de France
  • La Caisse des Dépôts et Consignation
  • La représentation de l’UE en France (à côté du ministère des Relations européennes)
  • Les autorités indépendantes ; en un seul bâtiment, mais avec une entrée visible pour chacune. Il y en a 26
  • Les 3 chambres consulaires ; en un seul bâtiment, mais avec une entrée visible pour chacune

Les autres services centraux, en particulier tout ce qui concerne la Caisse Nationale, l’informatique, les ressources humaines, sont regroupés dans 9 tours de bureaux de 20 à 30 étages organisées en 3 blocs : Liberté, Egalité Fraternité. Ces 9 tours proposent 600 000 m2 de bureaux, open spaces, salles de réunion…

Le périmètre France contient également :

  • Un forum, une agora
  • Un complexe hôtelier, permettant l’hébergement des chefs d’état étrangers, les députés, et s’ils le souhaitent ou par nécessité, le Président de la République, le Premier Ministre…
  • Un Espace Marianne, dont la plus grande partie pour les gros citoyens nationaux (grandes entreprises, grosses fortunes)
  • Le datacenter d’Artagnan
  • Une grande salle des fêtes et de réception
  • Des restaurants
  • Un grand centre commercial avec tous les services (banques…) de base ; pas de boutique de marques et encore moins de luxe
  • Un grand centre de presse
  • Un complexe sportif
  • Une grande ferme
  • Un pavillon des régions
  • Des attractions / animations sur le thème de la France (histoire, géo, éducation civique)
  • Une gare SNCF / RER
  • Un héliport 2 pistes (usage hauts personnages)
  • Des abris anti atomiques (équivalent PC Jupiter)
  • Un sous sol conséquent, pour toutes les servitudes, les voitures (en pool), la circulation inter bâtiments

Les périmètres Europe et Monde

Le périmètre Europe regroupe les 50 ambassades (petites ou grandes) des pays d’Europe. On parle ici de l’Europe au sens large, de l’Atlantique à la frontière Russe.

Chaque ambassade est bien séparée. Chacune intègre un espace de présentation ouvert style expo universelle. On y trouve un ensemble de services classiques, et des attractions / animations sur le thème de l’Europe et la France en Europe.

Le sous sol est aménagé pour les voitures diplomatiques et les servitudes.

Le périmètre Monde suit ces mêmes principes avec 140 ambassades. On y trouve des attractions/animations sur le thème le Monde, la France dans le monde.

plan de la cité naitionale

Cliquez sur le schéma pour l’agrandir

Autres points :

Les ministères

Les ministères sont regroupés dans le périmètre France de la Cité Nationale à l’intérieur d’un même ensemble immobilier.

A ce regroupement physique s’est ajoutée une réorganisation logique du découpage et de la répartition des attributions.

Le Premier Ministre gère ou favorise directement les préoccupations transversales majeures, telles que l’écologie et la transition énergétique.

Les ministères régaliens et classiques sont toujours là :

  • Défense
  • Justice
  • Intérieur
  • Éducation
  • Affaires Étrangères
  • Europe
  • Santé

Les autres ministères sont définis selon une logique nouvelle :

  • Système d’informations :
    Maitrise d’ouvrage, développement, infrastructures du système d’informations national
  • Territoires :
    Aménagement, dynamisation, cohésion, pour les régions, intercos, villes, quartiers défavorisés, zones rurales, outre mers, littoral, montagne, fleuves, cadastre
  • Infrastructures :
    Entretiens, suivi des canaux, autoroutes, ports, aéroports, rail, télécoms, immobilier, domaine, patrimoine immobilier
  • Projets :
    Grands travaux, grandes réformes, grands projets ; coordination, suivi, budget, reporting
  • Secrétariat Général :
    Fonctionnaires, fournisseurs ; DRH, paie, services généraux, achats, juridique
  • Citoyens :
    Ce ministère est en charge de la relation avec les citoyens : publicité, explications, transparence, assistance, coordination, formation des conseillers Marianne.
    Il est organisé par segments :
    – TPE, commerçants, artisans, agriculteurs, PME, grandes entreprises, entreprises d’Etats ou filiales
    – Personnes en difficulté (chômeurs, handicapés, pauvres, SDF, prisonniers…), citoyens lambda, retraités, grandes fortunes…
  • Solidarité et Conformité  :
    Contrôle de conformité des déclarations, lutte contre tous les types de fraude ou d’abus ; contentieux ; procédures amiables ; petits contrôles automatisés très fréquents
    Le ministère intègre la DNIFF Division Nationale d’Investigations Financières et Fiscales (ex Brigade Financière), qui comprend :
    – BRDFI Brigade de Répression de la Délinquance Financière
    – BCLC Brigade Centrale de Lutte contre la Corruption
    – BNRDF Brigade Nationale de Répression de la Délinquance Financière
  • Finances : voir ci-dessous

L'ancien Bercy et le nouveau ministère des Finances

Le protéiforme Bercy de 2019 n’existe plus en tant que tel :

  • L’Assemblée Nationale a repris à son compte toute la procédure budgétaire.
  • De nombreuses prérogatives relevaient en fait de la compétence d’autres ministères, et ces compétences se retrouvent maintenant au bon endroit : Europe, Affaires étrangères, Territoires, Infrastructures, Citoyens (entreprises, en particulier), Solidarité et Conformité, Secrétariat Général
  • L’inspection des Finances est rattachée à la Cour des Comptes

Finalement, le périmètre du ministère de Finances est le suivant :

  • Tenue des comptes individuels, financiers ou non
  • Sur un périmètre plus large que celui des impôts : charges sociales, sécurité sociale, retraite, chômage…
  • Et pour tous les citoyens (particuliers, entreprises, …) et autres tiers
  • Calcul des impôts, taxes, prestations, dispositifs
  • Le recouvrement, le paiement, la compensation
  • La gestion de la trésorerie, de la dette
  • La tenue de la Comptabilité publique

La présence permanente du public

La Cité Nationale est largement ouverte aux visiteurs (ambiance parc à thème sobre, sur le thème La France, en Europe et dans le Monde). Les visiteurs se mêlent de manière informelle aux élus (identifiables) et fonctionnaires, hauts (identifiables) ou moins hauts, dans les espaces communs.
Une charte de bonne conduite et de respect est signée à l’entrée.

La capacité maximum est de 15 000 visiteurs par jour. La Cité Nationale joue un rôle important en matière d’éducation civique. Un quota de 50 % de français minimum est instauré.
L’entrée est payante. Pour les ressortissants français, le tarif est très abordable. Tout est fait pour que chaque français vienne un jour, et ait plaisir à y revenir régulièrement, avec les enfants. La Cité Nationale constitue une gigantesque leçon d’éducation civique en live.

Sur le forum (à l’extérieur ou l’intérieur selon la météo), défilent les personnages de l’Etat et hauts fonctionnaires, selon un planning défini chaque jour : petite présentation, questions réponses avec les gens.

Quelques attractions à thème, des guides, des visites organisées de bâtiments institutionnels, des films, des kiosques, permettent aux visiteurs de s’imprégner de nos institutions.

Les périmètres Europe et Monde leur parlent de la place de la France en Europe et dans le Monde, et leur fait découvrir, via les expositions permanentes, les autres pays.

Les espaces de services et de restauration sont à disposition du public et des fonctionnaires sans distinction.

Il n’y a pas de magasin de luxe ; les boutiques de souvenirs ou autres pacotilles sont limitées.

La circulation

Bien sur, il n’y a pas de voiture en surface.

Il y a d’abord un réseau piétonnier.

Des vélos et petits véhicules électriques sont en libre service ; la vitesse est limitée.

Un tramway électrique permet des déplacements plus rapides.

Le sous sol est réservé aux fonctionnaires. Il y a là aussi un réseau piétonnier et un tramway desservant les grand pôles de bâtiments. Mais bien sûr les fonctionnaires préfèrent circuler à l’extérieur le plus souvent.

Le devenir des bâtiments historiques libérés

Du fait du déménagement à la Cité Nationale, un grand nombre de bâtiments essentiellement parisiens ont été libérés :

  • Les 40 palais de la République
  • Bercy
  • Les annexes des institutions nationales
  • Les sièges des organismes sociaux, et leurs annexes
  • Les ambassades

Le document Institutions, bâtiments, déménagement donne la liste des ces bâtiments (hors ambassades).

Pour les locaux qui étaient loués, les baux locatifs ont été dénoncés. Cela représente déjà une économie substantielle.

Une partie de Bercy est louée à la municipalité de Paris. Une bonne partie a été transformée en logements. Le reste est loué comme espace de bureaux à des entreprises.

Les autres bâtiments modernes ont été transformés de la même façon, en mettant la priorité sur le logement.

Le Palais de l’Elysée a été racheté par une très grande fortune française. Des fortunes étrangères en proposaient des sommes incroyables.

Le contrat précisait que :

  • L’esprit devait être préservé
  • L’ensemble devait rester très largement ouvert au public (payant)
  • La privatisation totale était possible de nombreux jours par an

Pour de nombreux autres anciens palais de la République, cet exemple a fait tache d’huile auprès des autres fortunes françaises.

Les autres palais ont été vendus à prix d’or à des étrangers, avec certaines contraintes pour eux néanmoins.

Ces opérations ont permis de récupérer pas loin de 10 milliards d’euros.

La location des espaces de bureaux qui se libèrent dans les tours

Depuis le grand déménagement à la Cité Nationale, les services administratifs et informatiques ont progressivement fusionné. Des espaces et des mètres carrés se sont libérés dans les 9 tours Liberté, Égalité, Fraternité.

Ces espaces sont loués à prix d’or par l’État à des entreprises, en priorité françaises et européennes. En effet, ces adresses sont prestigieuses.

Aujourd’hui en 2025, 200 000 m2 sont ainsi loués dans les tours, au prix de 2000 € le m2 par an en moyenne.

Ceci représente une rente de 400 millions € par an pour les comptes publics.

Les cités régionales

Les grandes capitales régionales ont leur cité régionale, qui regroupe l’ensemble des institutions et organismes de la métropole selon le même principe que la Cité Nationale.

Il n’y a pas de fonctions opérationnelles dans ces lieux (hôpital, pompier, commissariat …) ; mais essentiellement de l’institutionnel et de l’administratif.