La vie sans argent liquide

La vie sans argent liquide

L’argent liquide a disparu en France.

Nous voyons ici :

  • Quels en sont les principes
  • Les impacts pour les banques
  • Les impacts sur la filière de production des billets et pièces
  • Les autres effets remarquables
vivre sans argent liquide

Principes

Les paiements dans les commerces s’effectuent par carte bancaire ou paiement smartphone. Les smartphones permettent de transférer de l’argent par simple contact des appareils.

Les cartes bancaires intègrent, comme les smartphones, des techniques de reconnaissance physique qui rendent inutiles les vols.

Des systèmes en libre-service dans les rues permettent de transférer facilement une somme d’une carte bancaire vers une autre carte bancaire ou un smartphone, et réciproquement.

Les applications spécialisées sont légions ; elles permettent de simuler un porte-monnaie en espèces sonnantes et trébuchantes. Ceci permet de se mettre des limites personnelles, par jour, par sortie… C’est l’esprit de ce que faisaient certains en 2019 en retirant une somme en liquide dédiée à une sortie ou à une après-midi de shopping.

Les étrangers venant en France doivent être en possession d’une carte bancaire ou d’un smartphone activé pour les paiements.

La plupart des opérations interbancaires s’effectuent par virement ou prélèvement.

Pour les banques

Pour les banques, c’est une importante charge en moins : plus de distributeur, de transferts d’espèces, de convoyage…

De la même manière, les autres types de paiement matérialisés ont disparu : chèques, TIP

En contrepartie de ces allégements conséquents, les banques fournissent gratuitement :

  • Aux particuliers, le compte courant et son IBAN, assorti d’une carte de paiement
  • Aux commerçants, les terminaux de paiement et tous les services qui leur sont associés (suppression des commissions)

Quand on parle de particuliers, cela comprend :

  • Les enfants en âge d’avoir de l’argent de poche
  • Les sans-domicile fixe : ils ont leur carte de paiement, délivrée par l’intermédiaire de leur conseiller Marianne
  • Tous les exclus, pour peu qu’ils soient référencés ; dans ce cas, le moyen de paiement est délivré là aussi par l’intermédiaire du conseiller Marianne

Les banques fournissent également gratuitement d’autres services qui n’existaient pas en 2019 :

Production de billets et pièces

L’activité de production de billets et de pièces en euros (Banque de France et Monnaie de Paris) a diminué. Mais pas tant que cela, grâce aux exportations et à la diversification.

Pour les billets, la Banque de France dispose d’une filière intégrée, avec une papeterie à Vic-le-Comte et une imprimerie fiduciaire à Chamalières en Auvergne. Cette papeterie était à l’époque la plus moderne d’Europe.

Cette filière d’excellence existe bien évidemment encore aujourd’hui en 2025, et fournit beaucoup d’autres pays d’Europe. Mais la France, elle, n’en a plus besoin.
La filière s’est diversifiée au-delà de l’euro, et fournit de nombreux pays, dans le monde entier.

Pour les pièces, la Monnaie de Paris a conservé son usine de Pessac en Gironde. Selon le même principe que la Banque de France pour les billets, elle fournit aux autres pays d’Europe des produits de grande qualité.
Comme pour les billets, la filière s’est diversifiée pour produire des pièces dans toutes sortes de devises.

Autres effets remarquables

Holds-up et vols

Par conséquent, il n’y a plus de hold-up dans les commerces ou les banques. Les vols de portefeuilles ont fortement chuté.
Les smartphones et les cartes de paiement sont fortement sécurisés (reconnaissance physique). Le vol ne peut pas permettre une utilisation frauduleuse.

 

Maladies

La manipulation d’argent liquide était facteur de transmission de maladies : plus de problème aujourd’hui en 2025 de ce côté-là en France.

 

Trafics et fraude

Le principe du paiement électronique est que toutes les transactions sont tracées.

En conséquence, les trafics en tous genres sont fortement pénalisés.

Par rapport à 2019, la dissimulation de chiffre d’affaires a fortement chuté. La dissimulation via la constitution de caisses noires en liquide n’existe plus.