Covid : l’énorme facture du chômage partiel

Il y aura un gros problème de contrôle a posteriori. En effet, la consigne est d’accepter toutes les demandes et de vérifier après. 

Source : Le Monde

On va donc distribuer de l’€ à l’aveuglette, sans contrôle sérieux. Et on parle là de dizaines de milliards.

Il faut dire que notre administration n’est absolument pas au niveau de ce qu’on serait en droit d’attendre en 2020.

Au niveau, ça veut dire des prestations personnalisées, rendues possibles par une connaissance de chaque entreprise, construite sur la durée.

Pour cela, notre administration doit être revue de fond en combles : rationalisation, mutualisation et numérique.

Regroupons Impôts, Urssaf, Sécu, Caisses de retraite, Pôle Emploi … en une seule Caisse Nationale, dotée d’un système d’informations intégré, bâti autour d’une base de données unique.

Voir La Caisse Nationale

Pour le citoyen : portail unique, centre d’appels unique, conseiller unique, et maisons de services publics globalisées. Bref, le guichet unique et bienveillant.

Voir L’entreprise et Marianne

Une demande de chômage partiel sera confrontée instantanément à l’ensemble des nombreux éléments disponibles. Les abus seront débusqués ; mieux, on pourra faire du sur mesure, du graduel.