Des frondeurs En Marge

Face à un projet de groupe dissident, le chef des députés LREM met en garde contre un éclatement de la majorité.

 

Source : France Info

Il suffisait en 2017 de se photomonter tout sourire avec Emmanuel pour se retrouver hémicyclé. Ce n’est pas sérieux, ni franc. C’est la Vème.

 

Le système doit être revu (nouvelle constitution), car tout est lié.

Il faut d’abord dissocier les scrutins présidentiels et législatifs, et supprimer le droit de dissolution.

Ensuite, les rôles respectifs du PR et du gouvernement doivent être clairement définis (domaine réservé limpide pour le PR).

Le gouvernement (exécutif) fera moins de législatif, et plus de gestion. Exit le 49.3.

Voir La nouvelle république

 

Le candidat député pourra présenter son propre programme pour la France, ses propres idées. Bien sûr, il se retrouvera ainsi proche d’un parti, mais pas à 100% aveuglement. Et ses électeurs attendront de lui qu’il respecte ses engagements.

Les majorités sur les projets de loi se constitueront ainsi au gré des sujets. On aura alors une représentation nationale plus … représentative.

 

Une objection possible : pourquoi ne pas plus décentraliser ?

Le problème, c’est surtout l’hyper pouvoir présidentiel.

Effectivement, si on décentralise, autant le faire vraiment, au contraire donc de ce qu’on a aujourd’hui. A la place du mille feuille, Régions/Intercos + Métropoles, c’est la bonne organisation. Ensuite, il faut que cela en vaille le « coût », car, quelque part, la mutualisation permet sur le papier d’être plus fort pour moins cher. Nous n’avons plus les moyens de faire n’importe quoi. Voir L’organisation territoriale à 3 étages et La Décentralisation.

A la place de ce processus vers le petit, préférons une élévation vers le grand. L’Europe fédérale mutualise les plus régaliennes des fonctions : défense, diplomatie, frontières, relations extérieures, dissuasion, monnaie, impôts du périmètre … et plus si affinités. Le résultat est fort et protecteur.Voir L’Europe.

Nos états se retrouvent allégés d’autant. Si en plus on les décentralise à fond, il n’en reste plus grand-chose !