Diminuer le nombre de parlementaires : une idée démagogique

Après quelques mois de sommeil, la réforme constitutionnelle est relancée.

La mesure phare consisterait à diminuer le nombre de parlementaires. Cela aurait pour conséquence mécanique d’affaiblir encore le poids du Parlement, alors que les pouvoirs sont déjà fortement déséquilibrés aujourd’hui. Elle diminuerait également la représentativité de ce même Parlement.

Nous pensons qu’il faut ne pas céder aux facilités démagogiques, et, au contraire, redonner plus de pouvoir à la représentation nationale.

Cela se fera par l’augmentation de son efficacité et de sa représentativité.

Pour plus d’efficacité, nous supprimons le Sénat, facteur de ralentissement des travaux, et symbole de parfaite désuétude surannée. Nous gardons sa dimension Sagesse en installant une troisième voie de désignation des députés (sous ensemble élu par des grands électeurs). La 1ère voie étant celle des circonscriptions, et la 2ème celle de la proportionnelle dosée. Pour augmenter encore la représentativité, une 4ème voie prendra la forme de citoyens Lambda tirés au sort.

Bien sûr, le non cumul strict des mandats, et le retour à la vie active obligatoire en post mandat, garantira un travail consistant et une non professionnalisation, tant décriée aujourd’hui.

Le nouvel hémicycle de 800 places, à la Cité Nationale, donnera à nos députés les meilleures conditions de travail possibles en ce XXIème siècle.