En finir avec les politiciens professionnels

Quinze parlementaires sont soupçonnés de détournement de fonds publics. Source : le Monde

L’actualité nous rappelle encore la faiblesse du système actuel en matière de garde fous contre les abus de certains de nos élus. Ces affaires nous choquent, alors que nous avons 5 millions de pauvres et 60 milliards de déficit chronique. Même si, éventuellement, tout ceci ressortait comme étant légal, avouons qu’il y a quand même un gros malaise.

Comme par hasard, les personnes en cause sont tous des politiciens professionnels. Le système se mord la queue : les mêmes définissent les règles qui régissent leur propre fonctionnement.

Nous proposons, pour tous les mandats électifs, le non cumul strict. Et également le retour obligatoire à la vie civile à la fin du mandat. C’est un des volets de la nouvelle République que nous décrivons ici.

Dans ce schéma, le métier n’est donc plus celui de politicien. Les travaux seront recentrés sur l’intérêt général et la transparence. Les dispositifs trop permissifs seront revus sans état d’âme.