Faiblesse des systèmes d’informations publics : refondons tout !

Source : le Monde Informatique

Saisie par l’Assemblée Nationale, la Cour des Comptes a rendu son rapport sur les systèmes d’information de la DGFIP et la DGDDI (Douane et Droits indirects). Les SI sont jugés obsolètes et les deux directions sont contraintes par des faiblesses structurelles.

Avec plus de 1000 applications différentes, et donc un nombre incalculable de technologies différentes et d’interfaces, toute évolution s’apparente à de la haute voltige. Cette profusion nécessite bien sûr des compétences multiples.

Et on ne parle ici que d’une partie des Impôts. C’est la même chose aux Urssaf, à la Sécurité sociale, et dans la plupart des caisses de retraite et de prévoyance.

Refondons tout ceci dans un ensemble unique, intégré, sur la base de quelques technologies éprouvées. Et réinternalisons les équipes et les moyens.

C’est un des axes majeurs proposés par Marianne 2025, clairement développé ici.

Il en découlera des économies substantielles, une agilité accrue, et un service rendu largement supérieur.