RSA : des abus, mais pas dans le sens que l’on croit

Le RSA fête ses 10 ans aujourd’hui.

30 % des personnes qui ont droit au RSA ne le demandent pas. Ça parait incroyable !

Cela montre encore la distance qui existe aujourd’hui entre le citoyen et son administration. Cette distance est en grande partie due à la complexité du système, la multiplicité des points d’entrée, et le cloisonnement interne.

Avec Marianne 2025, chaque citoyen dispose de son Conseiller Marianne, compétent sur toute problématique. Les aides ne sont plus quémandées ; elles sont automatiques. Le conseiller veille à ce que les profils soient bien à jour dans le système, et que donc les aspects financiers suivent correctement.

A l’inverse, du fait de cette proximité, les vrais abus ou fraudes sont nettement moins possibles. Le sentiment de justice augmente, et donc la confiance suit.